Aller au contenu principal
Les inscriptions au cours de colposcopie sont ouvertes ! Podcasts en ligne le 21.01.19 Cliquez ici forward
ONCO-GF 4 : Appel à abstract ! Plus d'infos ici forward
Si vous êtes déjà membre, n'oubliez pas de renouveler votre cotisation pour 2019 forward
chat Recommandation

Prise en charge du cancer du vagin

Par Maxime FASTREZ , Auteurs Rédaction : M Fastrez, CHU Saint Pierre, Bruxelles Relecture par les membres du groupe ONCO – GF – Septembre 2013 de Groupement des Gynécologues Obstétriciens de Langue Française de Belgique

Pré requis

Vu la rareté de cette pathologie et le niveau d’évidence faible des recommandations publiées, la prise en charge au sein d’une équipe multidisciplinaire est formellement recommandée.

Epidémiologie

Le carcinome du vagin est une entité rare (représente 2 à 3% des lésions malignes du pelvis).
Environ 85% des carcinomes diagnostiqués dans le vagin seraient des lésions secondaires, principalement de carcinome du col utérin, de l’endomètre, du colon, de l’ovaire et de la vulve (1).

Les carcinomes épidermoïdes représentent la tumeur primaire du vagin la plus fréquente. 80% des patientes sont âgées de > 50 ans au moment du diagnostic.

Différents types histologiques de tumeurs primaires du vagin :

Type histologique

Proportion (%)

Carcinome épidermoïde

82,6

Adénocarcinome

9,6

Mélanome

3,3

Sarcome

3,1

Indifférencié

0,6

Carcinome à petites cellules

0,4

Lymphome

0,3

Carcinoïde

0,1

Total

100

Classification FIGO 2009

Stade 0 : carcinome intra épithélial = VAIN III
Stade I : la tumeur est limitée à la paroi vaginale
Stade II : la tumeur envahit le tissu avoisinant le vagin mais ne s’étend pas jusqu’à la paroi pelvienne
Stade III : la tumeur s’étend jusqu’à la paroi pelvienne
Stade IV :
- IVa : la tumeur envahit la muqueuse vésicale et/ou rectale et/ou envahit un organe pelvien
- IVb : dissémination métastatique

Extension tumorale

  • directe vers les structures pelviennes adjacentes
  • par voie lymphatique :
    • les tumeurs des 2/3 supérieurs envahissent primitivement les ganglions pelviens, et para-aortiques ensuite
    • les tumeurs du 1/3 inférieur du vagin envahissent d’abord les ganglions inguinaux (avant les ganglions pelviens)
  • par voie hématogène vers le foie, les poumons et les os. Ce phénomène est cependant tardif dans le développement de la maladie.

Mise au point avant prise en charge :

Bilan loco régional

  • biopsie du site tumoral avec examen sous narcose si nécessaire
  • IRM pelvis afin de préciser l’extension loco régionale
  • cystoscopie et/ou rectoscopie à discuter en cas de suspicion d’envahissement de la muqueuse vésicale et/ou rectale à l’IRM

Bilan à distance

  • PET CT non validé dans cette indication mais à discuter en cas de suspicion de maladie extra pelvienne (primitive ou secondaire)

Traitement

Principe de base : chez les patientes sexuellement actives, préserver si possible un maximum de longueur de vagin fonctionnel.

Les recommandations qui suivent sont valables pour le traitement des carcinomes épidermoïdes. Pour la prise en charge des autres types histologiques, voir la rubrique « cas particuliers ».

Radiothérapie :

Est le traitement recommandé du carcinome vaginal.

  • radiothérapie externe + curiethérapie
  • extension des champs de radiothérapie si :
    • métastases ganglionnaires para aortiques documentées
    • tumeur du 1/3 distal -> irradiation des ganglions inguinaux

Radio-chimiothérapie concomitante :

Aucune étude ne permet de la privilégier par rapport à une radiothérapie seule.
Proposition : discuter une chimiothérapie concomitante (schéma cf carcinome du col utérin) en cas de tumeur de 4 cm ou plus et/ou d’envahissement ganglionnaire inguinal et/ou rétro péritonéal.

La chirurgie peut avoir une place si :

  • tumeur du 1/3 supérieur du vagin stade FIGO I (alternative à la radiothérapie)
    • si utérus présent : hystérectomie radicale avec colpectomie supérieure « en marges saines » après lymphadénectomie pelvienne
    • si utérus absent : colpectomie supérieure radicale « en marges saines » après lymphadénectomie pelvienne
  • toute jeune patiente candidate à une radiothérapie : laparoscopie indiquée pour transposition ovarienne.
  • staging ganglionnaire requis
  • tumeur FIGO IVA avec fistule vésico ou recto-vaginale (CI à radiothérapie ou radio-chimiothérapie concomitante) : chirurgie d’exentération à discuter
  • récidive centrale après radiothérapie : chirurgie d’exentération à discuter en fonction du PS de la patiente et si bilan d’extension négatif

Pronostic (2):

Stade

Survie à 5 ans (%)

I

74,3

II

53,5

III

34,0

IV

15,3

Total

51,7

Cas particuliers

  • Adénocarcinome :
    • Facteurs de risque : adénose vaginale (en particulier chez les femmes exposées in utéro au diéthylstilbestrol), présence de résidus des canaux de Wolff, foyers d’endométriose
    • Exclure un primitif colique, endométrial ou ovarien
    • S’il s’agit bien d’une tumeur primitive du vagin : prise en charge similaire à celle des carcinomes épidermoïdes
  • Carcinome à petites cellules
    • Très haut potentiel métastatique
    • Pronostic sombre
    • Traitement = radio-chimiothérapie
  • Carcinome verruqueux
    • Tumeur localement agressive mais faible potentiel métastatique
    • Traitement = excision locale
    • Radiothérapie contre indiquée
  • Mélanome
    • Concerne quasi toujours le 1/3 distal du vagin
    • Chirurgie radicale versus excision locale suivie de radiothérapie pelvienne (semblent équivalents)
  • Sarcomes
    • Leiomyosarcome : excision chirurgicale suivie de radiothérapie si facteur de risque associé (marges non saines, tumeur de haut grade)
    • Rhabdomyosarcome : se référer aux recommandations de l’IRSG (Intergroup Rhabdomyosarcoma Study Group)

Références

  1. Fu YS. Pathology of the uterine cervix, vagina, and vulva, 2nd ed. Philidelphia : Saunders, 2002 : 531
  2. Jonathan S. Berek, Neville F. Hacker. Gynecologic Oncology. Fifth Edition

labelDans le sujet

Oncologie

Devenez membre GGOLFB

Accès gratuit à la plupart des événements

Réductions aux événements de partenaires et entrée gratuite aux congrès du GGOLFB si vous êtes préalablement inscrit.

Accès aux présentations des congrès

Compte utilisateur donnant accès aux présentations sur le site

Accès et réductions aux formations

Réductions aux formations de partenaires et accès aux vidéos de l'enseignement universitaire de l'EIUGO

En devenant membre, vous prenez aussi part à notre vocation de formation continue et aux groupes de travail qui s’attachent à répondre aux questions d’actualité de notre domaine.

Je veux m’inscrire